Parent influent : Dre Laurentine Mouchingam Mefire

Ce mois-ci, nous avons le plaisir de vous présenter Dre Laurentine Mouchingam Mefire, mère de 4 enfants dont 3 qui fréquentent des écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

Conseillère en égalité et équité, diversité et inclusion, et mère ultra engagée dans la vie scolaire de ses enfants, nous désirons souligner son immense contribution à, non seulement, la communauté scolaire, mais aussi à la communauté franco-ontarienne dans son ensemble.

De quelle façon êtes-vous un parent engagé?

J’ai toujours été une personne très active et engagée. Cela fait maintenant dix ans que mon époux et moi (et les enfants qui ont suivis) sommes installé.e.s au Canada (les 2 dernières années en Ontario) et je m’assure de jouer un rôle actif dans la vie scolaire de nos enfants durant leur passage soit à la garderie, soit à l’élémentaire ou au secondaire. J’offre régulièrement mon appui et mon expertise aux conseils scolaires et aux directions d’école qui ont un grand besoin de notre présence et de notre soutien. J’ai toujours siégé au sein des bureaux exécutifs, entre autres, à titre de présidente des conseils d’administration. Présentement, je suis la Présidente du Conseil d’École du Collège Catholique Franco-Ouest et membre du Conseil d’École de l’école élémentaire Catholique Saint-Rémi. À chaque mandat, je m’attelle à œuvrer comme une facilitatrice entre les ressources existantes au sein de la communauté et les établissements scolaires au sein desquels je m’implique. Pour m’assurer d’appuyer les conseils scolaires et les directions d’école, j’ai participé à des comités de diversité et d’inclusion afin d’aider à définir les priorités et les actions qui favoriseront une meilleure compréhension et intégration de la diversité au sein de la communauté scolaire.

Par ailleurs, je collabore fréquemment avec les enseignant(e)s à qui je propose des activités ethnoculturelles pour partager un peu de notre culture d’origine africaine et faire davantage connaître qui nous sommes en tant qu’immigrant(e)s de l’Afrique subsaharienne. Ces initiatives sont toujours très bien reçues par les enseignant(e)s car cela leur apporte de l’innovation dans leurs méthodes d’enseignement, un enrichissement des compétences culturelles des élèves (qui partagent souvent que ça les fait voyager tout en restant sur place) et, pour nos enfants, cela contribue à ce qu’elles-ils se sentent davantage valorisé.e.s et intégré.e.s.

Quelles sont les raisons qui motivent votre engagement?

Mon implication scolaire et communautaire est surtout liée à mon désir :

  • De contribuer à la valorisation de l’identité immigrante de nos enfants et aussi de tous les enfants qui vivent la même réalité. En tant que parent, nous pouvons faire une grande différence pour nos enfants qui ont grand besoin de voir qui nous sommes, de modeler la fierté de nos origines, surtout dans un contexte social qui est en dehors de la maison;
  • D’informer et d’outiller la communauté scolaire dans son ensemble quant à l’enjeu de la diversité et l’inclusion et aussi en ce qui a trait aux questions de l’éducation/littératie financière des familles francophones. Nous faisons face, en tant que parent, à de grandes lacunes en la matière, et le défi est plus grand pour les immigrant.e.s qui ont connu un système financier différent ; alors je me fais le devoir de contribuer à l’épanouissement financier de nos familles, à la hauteur de mes capacités.

Quels conseils avez-vous pour les parents?

Il est important de développer notre perspective sur la diversité et l’inclusion.

Retenons ceci : la diversité est un « fait » – ce sont des nombres et des statistiques. L’inclusion est un « choix » qui est fait par les personnes qui accueillent et aussi par celles qui s’intègrent. « L’appartenance » c’est lorsque la voix des minorités fait partie intégrante des tables de discussions et de tous les processus de décision ; mais pour cela il faut que tout le monde s’implique, fasse partie du processus de changement et contribue à son évolution. C’est à ce moment que nous pouvons atteindre un développement et une cohésion sociale optimale.

«Chaque personne a un pouvoir d’influence, alors à nous de jouer. »

Dre Laurentine Mouchingam Mefire

Visionnez un court message de Laurentine

Accessibilité